ETAT DE SITUATION 20 MARS 2020

Stephane Henry

20 Mars 2020

1 : L’aspect médical

Nous sommes le vendredi 20 mars 2020, premier jour de confinement. Il nous semble essentiel de pouvoir expliquer la situation à nos clients et au public en général. D’abord, d’un point de vue médical, il est très important de diagnostiquer, d’effectuer les tests nécessaires pour pouvoir analyser la situation. Simultanément, toutes les populations doivent être confinées et n’avoir aucun contact avec d’autres personnes.

Ces analyses sont ensuite transmises à des laboratoires qui travaillent jour et nuit à travers le monde; en Chine, en Inde, aux Etats-Unis, en Europe pour pouvoir trouver des solutions médicales. Dès que, grâce à des solutions médicales, nous aurons une idée de quand le pic de l’infection aura été atteint, à Maurice, en Europe et ailleurs, à ce moment là, la machine économique et les marchés financiers pourront repartir lentement, car comme on le voit en Chine, cela prend plusieurs semaines avant de faire repartir la machine économique.

2 : L’exemple de la Chine

Le problème principal est en Europe, notamment en Europe du Sud; Italie, Espagne, France, où les gouvernements et les populations n’ont pas pris la mesure de ce qui avait commencé en Chine fin janvier. Vous avez constaté par ailleurs que la panique s’est généralisée quand les Etats-Unis et l’Europe ont commencé à être affectés par le virus. En Chine, le gouvernement a extrêmement bien géré la situation grâce à un lockdown total fin janvier. D’ailleurs, en dehors de la province de Hubei, sur 1,4 milliard d’habitants, seulement 14,000 personnes ont été affectées.

Ce qui veut dire que sur l’ensemble de la Chine, excluant Hubei, seule une personne sur 100,000 a été affectée. Cela signifie qu’avec de la discipline, on peut contenir le virus.

3 : L’économie

La machine économique est pour l’instant enrayée. Elle ne se débloquera que quand nous recevrons de bonnes nouvelles du point de vue médical. Entre temps, les populations doivent se nourrir, mais sans contact pour ne pas disséminer le virus. Cela veut dire qu’il faut utiliser les sites internet pour commander et les livraisons doivent être sans contact humain. La Chine a extrêmement bien pu réaliser ce pari. Chez iPro, depuis juillet 2019, nous avons mis en place une politique de “work from home”. Donc nous sommes prêts à gérer la situation actuelle.

Depuis janvier, nous avons multiplié les efforts de recherche pour positionner correctement les portefeuilles. Il y a des similitudes par rapport à 2001 et 2008. Ce que nous ne pouvions pas faire il y a dix ans, nous pouvons le faire aujourd’hui avec une bonne organisation, une bonne communication et une compréhension mutuelle avec les clients.