L’investissement est cyclique par nature et, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, un facteur déterminant des cycles des marchés financiers est la force ou la faiblesse relative du Dollar Américain.

Le mot “relative” est essentiel dans un monde où les Banques Centrales ont perdu toute indépendance. Aujourd’hui, comparer le Dollar Américain à l’Euro ne présente plus beaucoup de signification.

Pour rappel, les taux d’intérêt sur l’Euro sont devenus majoritairement négatifs depuis plusieurs années. Et nous n’avons aucune indication que cette stratégie de la Banque Centrale Européenne (BCE) va changer…

En investissant dans les obligations émises par la BCE, nous sommes donc certains de perdre ! Ce qui est une perspective à la fois édifiante et déprimante.

 

Les conséquences de la crise du Covid-19

A cause de la pandémie, la FED comme la BCE ont réagi en tandem ; en augmentant la taille de leurs bilans et en rachetant des actifs pour soutenir leurs économies respectives.

Autrement dit, les montants virtuellement imprimés par les Banques Centrales sont aujourd’hui colossaux.

D’où la défiance des investisseurs qui se sont tout d’abord réfugiés vers l’or puis vers le bitcoin. Mais ce dernier a chuté de façon vertigineuse depuis que le Gouvernement chinois a décidé de siffler la fin de la spéculation

A quoi bon alors continuer à mesurer la performance du Dollar face à l’Euro ? Alors que le PIB chinois a dépassé le PIB de l’Union Européenne et devrait continuer à progresser d’environ 5% par an contre moins de 1% en Europe ?

C’est donc bien par rapport au Chinese Yuan qu’il convient de mesurer la performance du Dollar Américain. Et voici le résultat sur les douze derniers mois (source Google) :

 

le dollar américain graphique

 

Le Yuan plus fort que le Dollar Américain ?

Oui, et ce pour une raison très simple.

Les deux Présidents Américains Trump et Biden ont demandé à la FED de les aider à supporter l’économie américaine. A cause notamment de la forte hausse du chômage engendrée par le Covid.

Pendant ce temps, l’économie chinoise était remise d’aplomb dès le troisième trimestre 2020. Et, contre toute attente, elle a battu des records d’exportations lors du second semestre 2020 !

En 2008, la Chine avait répondu à la crise financière par une relance keynésienne en multipliant les projets d’infrastructure à travers tout le pays. Mais cette fois-ci, les seuls projets en Chine concernent la technologie : notamment le déploiement de la 5G et la production de semi-conducteurs.

Dans le même temps, la Chine a conclu des partenariats stratégiques avec la Russie et d’autres pays producteurs de matières premières.

De plus, elle a fortement encouragé ses voisins régionaux à utiliser le Yuan comme monnaie d’échange. En leur garantissant une stabilité en termes de taux de change. Grâce entre autres à un “risk free rate” de 2%, bien supérieur au taux américain (0,25%), sans parler du taux européen qui lui est carrément négatif !

 

A l’avenir donc, nous continuerons de garder un œil sur l’indice DXY, du fait du biais européen de cet indice… Mais nous allons plutôt surveiller avec attention l’évolution du Dollar Américain face au Yuan.

Voilà qui devrait permettre de mesurer de bien meilleure manière la santé relative des deux plus grandes puissances économiques et politiques en présence dans le monde.